La commune

 
Vielle carte
L'origine de Remilly-sur-Tille remonte vers 506-538. En effet, selon la chronologie de Saint Bénigne, c'est à cette époque qu'apparaît le nom de "Rumiliacus". Depuis, le nom de la commune n'a cessé de changer (au total 13 noms différents) comme par exemple : Remilicus à l'époque Carolingienne, Rumiliacum au XIIème, Remileyum en 1305, Armilly en 1732. Ce n'est seulement qu'en 1783 qu'apparaît le nom actuel. Dans sa "Description du Duché de Bourgogne", l'abbé Claude Courtépée (XVIIIème siecle) donne quelques indications sur Rumiliacum : l'église et le presbytère sont sur une île formée par la Tille qui fait aller un moulin et arrose une vaste prairie.


Le bief et le moulinEglise de la NativitéLes roues du moulin ne tournent plus depuis les années 60, converti désormais en appartements. Mais l'église de la Nativité et la maison commune de 1830 résistent toujours vaillamment aux flots parfois tumultueux de la Tille. Le lavoir de Vaux sur Crosne a été construit en 1825 par Pierre Nicolardot, entrepeneur au hameau. Il est à noter qu'au recencement de 1794, on dénombre 112 habitants à Vaux sur Crosne et 172 à Remilly.


La commune de Remilly-sur-Tille (et le hameau de Vaux sur Crosne) se situe à 14 Km de la Cité des Ducs au sud est du canton de Dijon II. A une altitude moyenne de 214 m, elle occupe une superficie de 980 hectaresGravière Barrage. Elle fait partie de la Communauté de Communes Norge et Tille depuis janvier 2017. Elle dispose d'un réseau hydrographique très varié d'une part du fait de la présence des rivières de la Tille et du Crosne et d'autre part du fait de la présence d'un étang (étang de la Lochère) et de nombreuses anciennes gravières aujourd'hui réservées à la pêche.

La LaîcheNivéole
Ses espaces sont constitués de deux Zônes Naturelles d'Intéret Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) La ZNIEFF de l' "Etang de Vaux sur Crosne" qualifiée d'intéret régionale en raison d'une flore particulière notamment la Laîche et la ZNIEFF du "Bois de la Souche" dont le modèle forestier est une chenaie pédonculée à Orme et Frêne et où l'on trouve dans les secteurs les plus humides la Nivéole et l'Euphorbe des marais.


Euphorbe des marais
La mise en oeuvre depuis 1970 de lotissements a fait progressivement croitre la population de 273 habitants en 1954 à 814 (2009).

Nous sommes ici au coeur de la plaine des Tilles, entre la rivière et les ruisseaux du Crosne et du Prémoulin, où Rumilliaises et Rumilliais vivent dans une commune préservée de l'agitation citadine.

Remilly-sur-Tille est une commune où il fait bon vivre au fil de la Tille.

 

haut de page